Accueil > Les jeunes > Jeunes > Championnat de France Jeunes : 3 Questions à Nicolas Troubat (Echiquier (...)

Championnat de France Jeunes : 3 Questions à Nicolas Troubat (Echiquier Tulliste) après sa conférence

dimanche 18 avril 2010 par Le Tché (WM)

Source : site FFE

Nicolas Troubat, de "l’UFR Sciences du Sport de l’Université de Poitiers", répond à nos questions après sa conférence donnée à la Médiathèque de Troyes sur les bénéfices d’une bonne condition physique pour les joueurs d’échecs.

Pourquoi le joueur d’échecs doit-il avoir une bonne condition physique ?

A partir des deux études que j’ai réalisées chez les joueurs d’échecs amateurs, il apparait que ce jeu est responsable de réponses physiologiques significatives. Nous avons enregistré des augmentations de fréquence cardiaque, de consommation d’oxygène et de dépense énergétique au cours d’une partie d’échecs. Certes ces augmentations sont relativement mineures si on les compare à une activité physique intense, mais nous devons conserver à l’esprit qu’une partie d’échecs dure parfois plus de 5 heures, et qu’il devient difficile de tolérer pour l’organisme un tel niveau de sollicitations physiologiques pendant aussi longtemps.
D’autres données récentes sont également à prendre en compte. Un entraînement physique de type aérobie permettrait une augmentation des fonctions cognitives, une amélioration de l’apprentissage et de la mémoire. Au-delà de l’aspect sanitaire d’avoir une bonne condition physique, la préparation physique pourrait donc permettre aux joueurs d’échecs d’améliorer leur performance.

L’ensemble de ces données m’encourage fortement à proposer une préparation physique spécifique du joueur d’échecs.

Pouvez-vous proposer une préparation physique spécifique du joueur d’échecs ?

Je proposerai un programme basé sur des exercices aérobies (footing ou vélo) de faibles ou moyennes intensités et de longues durées. Plus précisément, j’envisagerai un programme d’entraînement aérobie d’une durée minimale de 10 semaines, avec 30 minutes par jour, 5 jours par semaine et avec des exercices ayant une intensité d’environ 75% de CO2 max. J’accompagnerai ce programme d’une séance par semaine de renforcement musculaire des muscles posturaux (dos) de 30 minutes. Ce type de programme se veut global avec un impact à la fois sur le système cardio-respiratoire, la composition corporelle et la force musculaire.

Est-il possible de préparer physiquement les enfants comme les adultes ?

Les enfants sont tout à fait capables de supporter les mêmes charges d’entraînement aérobie que les adultes. En effet, d’un point de vue cardiovasculaire, les enfants ont un volume d’éjection systolique inférieure à l’adulte mais une fréquence cardiaque supérieure à ces derniers. Malgré cette compensation le débit cardiaque reste toutefois légèrement inférieur chez l’enfant. L’enfant, en contrepartie, possède un système d’extraction de l’O2 plus performant que l’adulte. En résumé, malgré ces quelques différences d’ordre cardio-respiratoire, l’enfant tolère très bien les exercices aérobies.

En ce qui concerne le renforcement musculaire, il est possible d’en faire avec les enfants mais avec grande prudence. Il est recommandé d’en faire sans charge additionnelle et avec une récupération complète. Ainsi, à condition de respecter certaines précautions, l’enfant est donc totalement capable d’augmenter sa force musculaire dans les mêmes proportions que celles de l’adulte.

Toutefois il demeure primordial de conserver chez le jeune enfant un aspect ludique à toutes activités physiques proposées.


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

| Plan du site | Mentions légales |  RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
ZID du Limousin des Échecs (Fédération Française des Echecs)
Directeur de publication : S. TCHEFRANOFF