Accueil > Tournois > Parties rapides > Dun le Palestel : et le vainqueur est ...

Dun le Palestel : et le vainqueur est ...

samedi 21 juillet 2012 par Le Tché (WM)

Exceptionnellement, pour laisser du suspense au lecteur, le nom du vainqueur n’est pas mentionné dans le titre de l’article ! Ne vous inquiétez pas, la lecture est aisée et savoureuse grâce, de nouveau, au talent de notre Guigui (Guillaume REIX) !

Enjoy !

Un tournoi courtois à Dun-le-Palestel

Ce titre ne vous évoque pour l’instant absolument rien, mais il faut un titre à un article et il ne tient qu’à son auteur de vous prouver sa pertinence. Je conseille donc au lecteur de garder tout au long du texte une petite pensée pour lui.

Le club d’échecs des Tours de Crozant organisait, le dimanche 15 juillet, pour la deuxième année consécutive son rapide estival à Dun-le-Palestel. Pour ceux qui ne connaîtrait pas encore ce village creusois de 1200 âmes, son origine est fort lointaine comme le prouve son éthymologie : "Dun" vient du mot gaulois dunos qui signifie montagne puis par dérivation forteresse, quant au qualificatif "Palestel", il paraît être de la période féodale et se rattacher à une famille ayant possédé le fief de Dun au XII° et XIII° siècle : les Palestel.*

Mais cessons de parler seigneurs d’antan et intéressons-nous à ceux qui étaient à l’honneur dimanche : les joueurs d’échecs. Car nous fûmes reçus comme tel, c’est une tradition à Dun !

Nous partîmes quatre de Limoges, et par un prompt renforts, nous nous vîmes vingt-deux arrivés à bon port. L’accueil était chaleureux avec café (à volonté !) et croissant ce qui est hautement appréciable lorsque le petit déjeuner fait défaut. La bonne humeur contagieuse du tavernier, Jean-Marie, afféré au service des chevaliers, permît de digérer les défaites les plus cuisantes.

La diversité des fiefs représentés à Dun est appréciable, c’est l’occasion pour les représentants limousins (Echiquier de Combraille, Echiquier Limousin, Couzeix Chess Club, Isle Echecs) de croiser le fer avec leurs voisins centriens ( L’Echiquier Berrichon - St Marcel, Chevau-légers de la Choisille).

Outre l’entraînement échiquéen, un tournoi est l’occasion de faire preuve de sa valeur et pour les meilleurs combattants, de s’enrichir, grâce aux rançons versées par les vaincus. A notre arrivée, nous reconnaissons des gloires de la chevalerie locale en la personne de Paul de Chaput, seigneur-hôte des Tours de Crozant, ainsi que Raoul de Lorioux, duc de Chambon et Hervé d’Augonnet, prince de Saint-Marcel. Nous retrouvâmes également le plus vaillant, le chevalier de Saucey, écumeur notoire des rapides de nos contrées dont l’évocation des faits d’armes suffit, seule, à faire pâlir les plus téméraires d’entre nous.

Passons maintenant au récit proprement-dit de ce tournoi.

Ronde 1 : Les commençailles

C’est la ronde d’ouverture des joutes, elle a la réputation d’être une formalité. En effet, la différence de classement est telle qu’arracher le point au joueur mieux classé devient un exploit de chevalerie. Et la règle étant générale, mais pas absolue, elle fût suivie par l’immense majorité des joueurs à l’exception du semi-exploit du chevalier Richard De Barral qui prend le demi-point à la Gente Dame Capucine de Saucey.

Ronde 2 : Les passes d’armes

Nous eûmes droit lors de cette phase à des combats plus serrés, les niveaux respectifs étant globalement plus proche. Deux victoires en particulier sont à marquer d’une pierre blanche : celle du chevalier Olivier de Prat sur le chevalier de Barral sans doute épuisé par son semi-exploit de la ronde introductive ; puis celle du chevalier François de Chenault sur Guillaume de Reix qui chancela sur la perte d’une qualité, puis mordit à belles dents la terre brûlée des arènes de Dun suite à la perte d’une autre qualité qui laissait son adversaire avec une tour nette d’avance ! Terrible désillusion pour de Reix qui croyait de Chenault son allié ayant joyeusement devisés sur la route de l’aller partageant même avec lui son carosse.

Ronde 3 : La tempête avant le calme

Cette ronde fut dévastatrice ! Le duel le plus féroce fut très certainement celui que se livrèrent Youri de Bozic (Comte de Bersac) et le jeune Gilles, chevalier du Mont : De Bozic avait l’avantage du trait, du Mont avait celui de la fougue et de la jeunesse, malheureusement pour ce dernier l’expérience triompha. Le terrible chevalier de Saucey anéantit le chevalier Abdelatif de Bourriche qui revenait de blessure après plus d’un an d’absence dans les tournois. Le chevalier de Chenault jouit ces derniers temps d’une forme exceptionnelle et place un mat à la demoiselle Capucine de Saucey.

La ripaille méridienne

Jean-Marie, le tavernier de l’Apollo, dut recourir à l’aide de Henri de Cristini, surintendant des finances du tournoi, et de Paul de Chaput, afin de faire face à l’affluence des chevaliers au comptoir qui réclamaient force nourriture afin d’entamer les débats de l’après-midi dans les meilleurs conditions. Jamais sandwiches ne furent meilleurs, précédés d’une entrée délicate (tarte au saumon et asperges) et suivis de somptueux desserts (gâteaux aux noix, ainsi qu’au chocolat) préparés par Christine, Liliane et Dame de Vaux.

Ronde 4 : La reprise des hostilités

Le chevalier de Chenault, en pleine ascension avec trois victoires en trois combats, alla rejoindre la masse immense des victimes du chevalier de Saucey. Le comte de Bersac qui avait également pris un départ canon fut mis à terre par le chevalier de Reix qui lui porta l’estocade après un double sacrifice de cavalier puis fou suivi d’un mat en quatre.

Ronde 5 : Les empoignades

Le fait de cette ronde fût certainement le combat du chevalier du Mont contre le maître d’arme de Saucey. Le chevalier du Mont dont la fougue n’est plus à démontrer ne lâche rien et réussi à gagner deux pions et une qualité, mais le maître a joué vite et le jeune chevalier tombe au temps, épuisé. Il semble cependant que le damoiseau soit la bête noire du maître puisqu’il lui prit le demi-point au dernier tournoi rapide de Brive. L’autre duel saisissant fut celui que se menèrent de Bozic et de Chenault, ils se connaissent bien et ont souvent bataillées sur les terres limougeaudes, cependant l’expérience du comte de Bersac fût une nouvelle fois déterminante.

Ronde 6 : Le ressèrement

Lors de cette ronde, huit des 10 premiers du tournoi se jouèrent, elle fût donc relativement serrée (d’où le titre très recherché de cette ronde). Honneur à la première table où l’expérimenté comte de Bersac défia le maître, il semble que la partie fut à sens unique et une nouvelle fois, de Saucey l’emporta. Le chevalier du Mont l’emporta sur de Chenault qui, après avoir enregistré le matin 3 victoires en 3 parties, venait de souffrir sa troisième défaite de l’après-midi. La troisième table vit un combat superbe entre de Bourriche et de Reix, une sicilienne peu orthodoxe avec un bon milieu de partie pour les blancs menés par de Reix, cependant, une liquidation précipitée pour l’entrée en finale donne le point entier à son adversaire dont les nerfs furent inébranlables pendant les presque 40 minutes de duel. Enfin, troisième victoire d’affilée pour la demoiselle Capucine sur le prince de Saint-Marcel, Hervé d’Augonnet.

Ronde 7 : Le Dénouement

Le nom du vainqueur est déjà connu, le maître (Michel Saucey, premier) est à 6 et son plus proche poursuivant à 5, le départage sera en cas de défaite en sa faveur. C’est à sa propre fille, Capucine de Saucey (Cinquième), de relever le gant et tenter de lui subtiliser le point, elle remplira la moitié du contrat en obtenant la nulle. Pour la petite anecdote, Capucine a subi l’ablation des amygdales deux semaines auparavant, sa nulle contre son père prouve, s’il en était besoin, que cet organe n’est pas l’hôte du génie au échecs. Petit message d’espoir à Thomas Arigault, président de l’Echiquier Limousin, qui a subi la même opération peu de temps auparavant ! Table 2, le combat est rude entre le comte de Bersac (Youri Bozic, deuxième) et le chevalier de Bouriche (Abdelatif, Quatrième), l’expérience du premier fit encore la différence puisqu’il gagna dans une position très difficile. Le chevalier du Mont (Gilles, Troisième) fût impitoyable avec de Reix (Guillaume, Huitième) profitant d’une imprécision dans l’ouverture, le reste de la partie fût à sens unique et n’attendait pour se clôturer que l’abandon de ce dernier qui intervînt une vingtaine de coups après. François de Chenault (Septième), dans un dernier sursaut d’orgueil après ses trois défaites consécutives prend le point entier au sieur François de Vaux. A noter, la quatrième victoire consécutive lors de cette ronde du chevalier Olivier de Pratt sur Lord Michael Owen, ce qui lui permet de terminer à une très belle sixième place. Enfin, Hervé d’Augonnet, après sa victoire sur le chevalier de Barral, termine à la neuvième place.

Les trompettes sonnent la trêve, les vainqueurs sont récompensés par les rançons versées, réparties en trois enveloppes : Michel de Saucey mérite une fois encore sa réputation de seigneur des 64 cases en remportant la deuxième édition du rapide de Dun-le-Palestel ! Youri de Bozic, ayant arbitré dignement cette rencontre, n’hésitant jamais à faire respecter un silence monacal dans l’arène, termine à une superbe deuxième place ! Le fougueux Gilles du Mont clôture, quant à lui, le podium. Capucine remporte le prix féminin.

Les chevaux sont attelés, il est temps de regagner nos contrées. La noblesse des organisateurs nous laisse comme chaque année un souvenir impérissable. Jean-Marie, Paul, Henri et l’ensemble des bénévoles ont réussi l’organisation parfaite grâce à une disponibilité, et une simplicité des plus appréciables.
Rendez-vous est pris pour l’année prochaine !

Votre héraut local, Guillaume de REIX

*L’Ethymologie de la ville de Dun-le-Palestel est tirée d’une monographie de la commune par Georges VERGEADE, Membre de la Société des Sciences Naturelles et Archéologiques de la Creuse


Rubrique "Cahiers de vacances"

1ère position : extraite de la partie Michel Saucey (Blancs) contre Gilles Dumont (Noirs) de la ronde 5.

JPEG - 65.4 ko
Les noirs jouent et gagnent.

2ème position : extraite de la partie Guillaume Reix (Blancs) contre Youri Bozic (Noirs) de la ronde 4.

JPEG - 50.7 ko
Les noirs jouent et se font mater en 6, saurez-vous trouvez le coup mystère de Youri ?
Ou comment passer d’un avantage de +5 à un mat en 6 ?
Un demi au Valadon au premier qui trouve non seulement le coup de Youyou mais le mat en 6 qui suit. Je pense que ça va être une question de rapidité !

9 Messages

  • Dun le Palestel : et le vainqueur est ... Le 27 juillet 2012 à 13:52 , par mAnU

    Excellent compte rendu !! Mais je ne suis pas étonné, c’est Guigui quoi !

    Pour le diagramme Saucey Dumont , ma première idée est de jouer 1..e4 mais après 2.Dxf4 ef3+ 3.Rf2 je ne vois rien de décisif et d’immédiat même si bien sûr c’est net avantage noir. Alors quoi d’autre ? 1..Th8 est sûrement encore plus fort forcant 2.Re1 et là 2..Dg3 3 Df2 e4 ou 2..e4 direct doivent faire mal. Mais j’ai conscience que ma réponse est soit incomplète soit totalement fausse.

    Pour ce qui concerne la pos du compte de Bersac, je dirais que Yuri a dû jouer un coup comme 1..Ce6 ?? pour essayer de coincer la tour e7 de son adversaire, oubliant que celui ci pouvait jouer 2.Dxf7+ Rh7 (ou 2..Rh8) 3.T1xe6 forcant 3..Dd4 4.Dxg6+ Rh8 5.Te8+ Ff8 6.Dh6+ Rg8 7.Dxf8+ Rh7 8.Th6 mat Mais ça ne doit pas être ça because je mets 1 coup de plus pour mater. A noter que sur 2...Rh8 les blancs matent en 1 coup de moins avec 3.Te3 les noirs devant donner plusieurs pièces avant de se faire mater avec Th3 Fh6 et Dh7 mat ou Txh6 mat. Là encore je ne suis pas sûr d’avoir la bonne réponse.

    Encore Bravo à Guillaume pour ce magnifique compte rendu.

    mAnU


    Répondre à ce message

    • Dun le Palestel : et le vainqueur est ... Le 27 juillet 2012 à 20:08 , par Guigui

      Bien vu Manu !

      C’est toi qui emporte le demi (je pense d’ailleurs que, pour toi, ce sera un demi-pichet de vin ) ! Ta solution pour mater est la bonne puisque c’est mat en 6 après Ce6 commençant effectivement par 1. Dxf7 !! Youri a joué vite voulant se lever pour demander le silence dans la salle, d’où l’inconvénient de courir 2 lièvres à la fois, l’arbitrage et la compétition !


      Répondre à ce message

      • Dun le Palestel : et le vainqueur est ... Le 27 juillet 2012 à 20:44 , par mAnU

        Merci Monseigneur ! Votre seigneurie est trop bonne pour un manant tel que moi, mais inutile de toucher ma bosse Monseigneur ! Je viendrai donc chercher mon tonneau de vin à la taverne du sieur Dominique de Valadon et pourquoi pas ce soir d’ailleurs. Mais vous ne m’avez point dit Maître ce qu’il en est au sujet de la position des chevaliers Saucey et Du Mont.


        Répondre à ce message

        • Dun le Palestel : et le vainqueur est ... Le 27 juillet 2012 à 23:12 , par Guigui

          Tu as trouvé le bon coup 1. ... Th8 !, qui était sans doute le meilleur, mais Gilles avait calculé la suite suivante qui est également bonne : 1. ... e4 !, 2. Dxf4 exf3+ 3. Rxf3 Fg4+ 4. Dxg4 Te3+ 5. Rxe3 DxD. Il fallait le voir en rapide ! Biensûr, les blancs ne sont pas obligés de prendre en f3 et préférer : 3. Rf2 Tde8 4. Dxf3 Dg5 ! (coup subtil indiqué par Fritz !) avec une position écrasante pour les noirs puisque les blancs n’ont rien à jouer !

          Tu auras donc deux demi-pichets, ce qui nous fait un pichet entier ! Quand t’as soif, toi, on t’arrête plus !


          Répondre à ce message

  • Dun le Palestel : et le vainqueur est ... Le 22 juillet 2012 à 16:12 , par Le Tché (WM)

    Quel conteur ce Guigui ! Vivement sa prochaine chronique, ... oui mais quand ? :-(


    Répondre à ce message

  • Dun le Palestel : et le vainqueur est ... Le 21 juillet 2012 à 21:57 , par Le Tché (WM)

    Je vous laisse chercher ... j’ai les diagrammes depuis deux jours, on va m’accuser d’avoir chercher tout ce temps !


    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

| Plan du site | Mentions légales |  RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
ZID du Limousin des Échecs (Fédération Française des Echecs)
Directeur de publication : S. TCHEFRANOFF